Pourquoi consulter un homéopathe?

L’homéopathe ne peut pas se passer d’un diagnostic médical, car il convient de comprendre et de savoir ce que l’on entend soulager avec l’homéopathie.

 

C’est une médecine douce, mais une médecine qui peut agir rapidement quand le remède donné est approprié. Les maladies aigües peuvent très vite céder avec l’usage d’un remède adapté.

 

Les maladies considérées comme chroniques, parce qu’elles reviennent régulièrement, comme les allergies, les cystites récidivantes demandent souvent plus de temps avant de disparaître, mais l’homéopathie peut être d’une grande aide.

Les maladies fonctionnelles sont une indication au traitement homéopathique. Il faut souvent aussi du temps pour cerner le patient et trouver quel est le remède qui lui correspond dans la loi de similitude, parmi les centaines de remèdes à disposition de l’homéopathe. Cette recherche n’est pas toujours facile et demande de la persévérance.

 

L’homéopathie n’a pas pour vocation de soigner une maladie, mais bien un malade. L’homéopathie est une médecine de l’individu. C’est pourquoi, il n’y a quasiment pas de recettes toutes faites pour une pathologie ou une autre, peut-être en dehors de l’arnica, bien connu des mamans, pour les bleus et les bosses de leurs enfants ! L'automédication homéopathique, utile pour de petits bobos, n'est pas satisfaisante pour agir en profondeur.

 

Les limites de l'homéopathie sont d’abord constituées par la maladie elle-même. L’homéopathie en régularisant l’énergie vitale permet aux forces d’auto-guérison de s’enclencher et de renverser la vapeur vers un retour à la santé. Il faut donc que la maladie soit réversible, que l’organisme ait des capacités de récupération. Il est malheureusement des pathologies lésionnelles pour lesquelles les possibilités de retour à un état de santé seront limitées ou impossibles. L’homéopathie ne reconstituera pas un rein qui est définitivement abîmé, ne réparera pas une fracture, ne remplacera pas une chirurgie si elle est nécessaire, ni la réanimation dans les urgences.

L’homéopathie dans certains cas offre une aide complémentaire précieuse et appréciable pour une qualité de vie meilleure en présence de la maladie, mais ne se substituera pas au traitement prescrit par le médecin classique conventionnel.

 

Une autre limite de l’homéopathie est constituée par des obstacles liés à la répétition d’un environnement défavorable au retour à la santé. Prenons pour illustration une image triviale : Je me donne régulièrement des coups de marteau sur le doigt en bricolant. La glace soulage efficacement la douleur, mais si je continue à me frapper le doigt maladroitement avec mon marteau, la glace n’y fera bientôt rien ! On sera dans des situations similaires en cas de tabagisme et de bronchite chronique associée, de consommation importante de café et d’insomnie, de dépression suite à du harcèlement au travail ….

Sonja Opolka naturopathe
Sonja Opolka
Sonja Opolka cabinet consultation naturopathie
cabinet de consultation