Qu'est-ce que l'homéopathie uniciste?

L’homéopathie uniciste est une méthode thérapeutique basée sur le principe de similitude avec 5 corollaires : l’expérimentation sur l’homme sain, l’infinitésimalité des doses, la globalité , la notion de « force vitale » et l’individualisation.

 

Le principe de similitude s’énonce comme suit : « toute substance capable de provoquer expérimentalement chez un sujet sain et sensible, un ensemble de symptômes peut guérir un sujet malade présentant les mêmes symptômes. » Tout l’art de l’homéopathe est de parvenir à reconnaître chez le patient un tableau semblable à celui décrit dans la pathogénésie d’un remède connu ! C’est de ce principe que vient le nom de la méthode, puisqu’ « homéo » signifie « même », « semblable ».

 

Le principe de globalité entend considérer le patient comme un être uni, indivisible et cohérent dans son corps et son psychisme, animé par une force invisible appelée énergie ou force vitale. C’est le déséquilibre énergétique de cette force vitale qui engendre le malaise, jusqu’à la maladie. L’homéopathie cherche à soulager les patients des troubles qui les gênent, et à rendre la santé la plus complète et la plus durable possible. Cela signifie que l’écoute du patient sera attentive et concernera toutes les sphères de la vie que le patient voudra bien ouvrir à l’homéopathe, organique et physiologique mais aussi psychologique.

 

Dans cette conception, l’homéopathe ne conseille qu’un seul remède à la fois, devant régulariser l’ensemble des troubles observés, et non à supprimer les symptômes un à un. Cela veut dire aussi que l’homéopathie s’adresse à un individu souffrant d’une maladie donnée, mais pas à la maladie elle-même. C’est le principe de l’individualisation. L’homéopathe ne conseille pas un remède pour une maladie mais bien pour un individu, même si cet individu est un animal, dans le cas particulier des vétérinaires.

 

Le principe d’infinitésimalité des doses est secondé par celui du principe de la dynamisation. Cette dernière accompagne la dilution du produit qui sert de base à la préparation du remède, et que les homéopathes appellent souvent la « souche ». En effet, les substances souches ne sont pas seulement diluées, elles sont aussi secouées de façon énergique verticalement à chaque dilution. On fait subir à la substance ce que les homéopathes appellent des succussions, ce qui semble conférer, selon un mécanisme qui demeure inconnu, leur énergie aux remèdes homéopathiques. C’est la dynamisation du remède.

Sonja Opolka naturopathe
Sonja Opolka
Sonja Opolka cabinet consultation naturopathie
cabinet de consultation