Gingko biloba, symbole de longévité
feuilles de Gingko biloba

Qu’est-ce que la phytothérapie ?

 

Les écrits les plus anciens qui font référence à l’usage de plantes dans un but médical remontent à -4000 ans avant notre ère. On les a trouvés en Mésopotamie, Egypte, Inde et Chine. Cette connaissance traditionnelle s’est transmise ensuite par les sages et philosophes antiques grecs et romains dont Hippocrate, Dioscoride, et Galien. Du nom de ce dernier vient le terme « galénique », qui est l’art de confectionner les médicaments !

C’est à partir du début du 19ème siècle que l’on a commencé, avec les progrès scientifiques, à savoir extraire et donc expliquer les propriétés de plantes médicinales connues depuis des millénaires ! On a extrait par exemple, à cette époque, la morphine du pavot, Papaver somniferum, connue pour ses propriétés somnifères depuis très longtemps !

 

De nombreuses études scientifiques ont reconnu l’action bénéfique des principes actifs présents dans les molécules des plantes médicinales. D’ailleurs environ 40% des médicaments du Vidal sont directement tirés des plantes, et de nombreux autres sont fabriqués à partir d’une molécule naturelle. La médecine traditionnelle chinoise qui utilise un grand nombre de plantes chinoises commence à avoir une reconnaissance au sein de l’Hôpital de la Salpêtrière, dans le cadre d’une action complémentaire avec le traitement médical classique. Le professeur Alain Baumelou, néphrologue à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière, y a fondé le centre intégré de médecine chinoise. Extrait de "la tête au carré" France Inter   (émission 14/01/13)

La naturopathie en intégrant la phytothérapie pourrait s’apparenter à ce que l’on pourrait appeler la médecine traditionnelle occidentale !

 

Aujourd’hui, les recherches sur les propriétés pharmacologiques des plantes médicinales montrent toute la complexité du monde végétal. On s’est aperçu, pour certaines plantes, qu’il était difficile d’identifier clairement un seul principe actif, responsable de l’effet de la plante. En fait, l’activité de certaines plantes s’explique par la synergie de ses principes actifs. Ainsi ils ont une action ensemble, alors que pris séparément ils n’auront qu’une piètre activité. C’est pourquoi souvent les phytothérapeutes constatent que l’effet d’un extrait total de la plante, que l’on appelle le « totum » de la plante, est plus grand que l’effet d’une molécule simple. Paradoxalement, on a constaté aussi que certaines molécules extraites de la plante ont des effets secondaires potentiels qui seront gommés par l’usage du « totum » de la plante. La synergie opère aussi pour limiter les effets indésirables !


Utiliser au mieux les potentialités fabuleuses des plantes pour être utile à la santé, demande une formation, des connaissances. J'enrichis mes connaissances par de la formation continue en permanence. Je suis praticien titulaire du Diplôme Inter-Universitaire de phytothérapie et d'aromathérapie de la Faculté Médecine et de Pharmacie de Lyon.

  

Sonja Opolka naturopathe
Sonja Opolka
Sonja Opolka cabinet consultation naturopathie
cabinet de consultation